Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2014

Dissertation #4

E-A MartelLa Bruyère, les caractères

3030496568.jpg3062777553.jpg28 days laterQui êtes-vous ?

480252219.gif

"Celui qui n'allait pas à la guerre s'enrichissait."

17/08/2014

Dissertation #3

E-A MartelLa Bruyère, les caractères

2659125876.jpg1932097631.jpgsomewhereSi pour une raison donnée vous deviez abandonner votre profession, vers quelle sphère d'activités vous orienteriez-vous ?

2964891265.gif

"Le don est loin d'être toujours la marque d'un engouement."

08/08/2014

Dissertation #2

E-A MartelLa Bruyère, les caractères

734650584.jpggai savoirfacesAvez-vous tendance à voir la vie sous un angle favorable ou défavorable ?

1074389252.gif

"Un médecin des fous, on croit toujours qu'il est un peu fou lui aussi."

Publié dans Livre | Tags : gaya scienza, la bruyère, les caractères, a de dienes, l-f c | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

05/08/2014

Dissertation #1

E-A Martella bruyère,les caractères

3691224182.jpgP1150466-1.jpgzéro de conduiteQuel est à votre avis le but le plus important que nous devons nous proposer dans la vie ?

362214668.gif

"L'homme ne sait pas bien être distingué en s'amusant."

Publié dans Livre | Tags : fragments posthumes, la bruyère, les caractères, l-f c | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

02/03/2014

Sur Joséphin Péladan

fou littéraire,joséphin péladan,essai sur une maladie du lyrisme

"Les émotions du livre, les émotions du Louvre, les émotions de Bayreuth, jusqu'à l'extase": tel fut le programme de Joséphin Péladan, dont la bibliographie spectaculaire propose parmi une centaine de titres une "éthopée" érotico-idéaliste en vingt-et-un romans, plusieurs tragédies sacrées, des traités de théocratie, d'ésotérisme chrétien, de stratégie amoureuse et même une "méthode pratique d'automagnification". Jamais, chez lui, rien de maîtrisé: toujours une marée de "spermatorrhées d'idéal" dont les pages disparates, de son propre aveu, ne tiennent au livre "que par le brochage"; mais jamais, non plus, un livre sans un chapitre d'une densité et d'un souffle réels, avec au fond un humour spécial, inattendu, la griffe de l'auteur laissée avec une grâce qui ressemble à du génie.

Léguant un pareil bagage à la postérité, il suscita des malentendus sans nombre. Les artistes le prirent pour un amateur ; les occultistes, pour un traître ; les écrivains, pour un sorcier. Examinant sa vie et, à grands traits, ses livres, la présente biographie entend dégager l'élément central, la cellule même des paradoxes de Péladan : ce mouvement dont il n'était pas le maître, dont nous suivrons ici les à-coups et les sinuosités, et qui le mena du saugrenu au subtil, du talent à l'intempérance, de l'oraison au calembour... Tableau digne d'intérêt, même saisissant, que celui d'un créateur véritable qu'un désordre intérieur précipita toute sa vie, à son corps défendant autant qu'"à coeur perdu", dans des situations dont le total finit par le compromettre tout à fait.

Christophe Beaufils

 

Publié dans Livre | Tags : fou littéraire, joséphin péladan, essai sur une maladie du lyrisme | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

06/02/2014

Comment Lire ?

comment lire

Publié dans Livre | Tags : comment lire | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

04/02/2014

Rumeur

P1100969-mono33-LO.jpg

Viens derrière moi, et laisse dire les gens.
Sois comme une tour, à la cime assurée,
que n'ébranle jamais le souffle des vents ;
car l'homme en qui germe une pensée
sur une autre pensée, s'éloigne de son but :
parce que la fougue de l'une amollit l'autre.

Traduction : Jacqueline Risset

Viens après moi, et laisse dire aux gens :
sois comme ferme tour qui pour galerne
ou tramontane onc sa cime ne branle ;
mais cil en qui pensée dessus pensée
toujours surgeonne, il éloigne son but,
car l'une brise à l'autre sa vigueur.

Traduction : André Pézard

Purgatoire, Chant V, 14-19

Dante Alighieri

Publié dans Livre | Tags : dante, divine comédie, purgatoire, jacqueline risset, andré pézard | Lien permanent | Commentaires (0) | | |